Belfast – Derry : une région pleine d’histoire

Rue de Belfast : l'Irlande chargée d'Histoire en Europe

Aujourd’hui un récit voyage un peu différent, un qui revient sur une partie très importante pour l’Irlande, une partie de son Histoire et la « raison » de deux Irlandes, l’une au Nord, l’autre au Sud.

L’Irlande et la guerre d’indépendance du Royaume-Unis

Après une guerre d’indépendance débutée en 1916 entre l’Armée républicaine irlandaise (IRA) et le gouvernement britannique, Londres accepta de négocier avec l’IRA .L’île fut ainsi divisée en deux entités. Le nouvel État nord-irlandais dirigé par des politiciens protestants élus par la majorité protestante du pays et relègue les catholiques à la condition de citoyens de seconde zone n’ayant pas le droit de vote. Cet État traversa le 20e siècle au rythme des affrontements sectaires et des tensions intercommunautaires. (De 1921 jusqu’en 1972).

Après les années 1960

À la fin des années soixante, les nationalistes irlandais (catholiques) demandèrent des droits égaux à ceux octroyés à leurs comparses protestants, par la suppression des droits de votes basés sur la propriété des moyens de production. Les rassemblements furent interdits tandis que les policiers (majoritairement composés de protestants) réprimaient de plus en plus violemment les manifestations pacifiques.

Les affrontements entre catholiques et protestants en Irlande

L’administration de l’Irlande du Nord fut déstabilisée par de violents affrontements entre catholiques et protestants à Derry/Londonderry (Derry pour les nationalistes et Londonderry pour les unionistes), notamment Bloody Sunday (30 janvier 1972), où les paras britanniques tirèrent sur des manifestants non-armés et pacifiques. Les conflits s’étendirent à Belfast. Là, des familles catholiques durent fuir leurs maisons qui étaient brûlées par les policiers et la foule protestante opposée au changement (Ardoyne, Nord de Belfast, 1969).

Plusieurs tentatives pour mettre fin au conflit furent tentées. Mais elles échouèrent toutes durant les années 1970 et 1980. Un changement de cadres au sein des partis facilita les négociations qui ont culminé en 1998 avec l’Accord du Vendredi Saint (ou Accord de Belfast).

Et Belfast dans tout cela ?

Belfast (Béal Feirste en irlandais) est la principale ville d’Irlande du Nord et de la province irlandaise d’Ulster, avec une population de 279 200 habitants en 1999.C’est le siège du gouvernement d’Irlande du Nord, et le chef-lieu du comté d’Antrim. Belfast est située à l’embouchure de la rivière Lagan et est entourée de collines (« Black Mountain » et « Cavehill » – où l’on peut voir le fameux « nez de Napoléon », un affleurement basaltique qui sépare Belfast de sa banlieue Glengormley).. Belfast a deux aéroports: Belfast International Airport et George Best Belfast City Airport désservi par easyjet

De nombreuses fresques ornent les murs de Belfast, toutes différentes et retraçant les étapes du conflit nord-irlandais. Afin d’observer ces murals,il est vivement conseiller d’utiliser un « black taxi », taxi qui a l’autorisation de circuler dans les quartiers catholiques et protestant. Celui-ci vous fera découvrir les moment important du conflit (en anglais uniquement). Meme sans connaître la langue de Shakespeare, on se rendra comte rapidement du passé du pays. Les photos ci contre en sont la preuve. De plus, vous serez étonner de voir qu’un mur sépare encore les différents quatiers,et que, sur celui_ci on y trove des messages de paix.

Des tensions toujours présentes en Irlande

Néanmoins, des tensions demeurent en périphérie, en particulier au Nord de la ville. Des émeutes éclatent de manière sporadique aux abords des interfaces et des « peacelines » qui séparent les communautés. Pour les travailleurs communautaires, ces incidents n’ont pas forcément de connotation « sectaire », mais elles sont plutôt le fait de jeunes qui s’ennuient. Certains observateurs les qualifient même « d’émeutes récréatives ».

Belfast – Derry : une région pleine d’histoire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour en haut